Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Voir notre politique relative aux cookies. Fermer

RENAULT | Club Officiel Atome

Toute l'info des RENAULT Actus | Essais | Tutos
2

membres

0

tutoriel

0

question

< Retour à liste des articles
Essai renault twingo 2 rs : bombinette des temps modernes

Article

Essai renault twingo 2 rs : bombinette des temps modernes
par :
Atome Automobile Club

Les compactes GTI sont trop grosses et trop lourdes pour s’amuser ? Alors tournez-vous vers les citadines ! Avec son gabarit lilliputien et son poids plume, la Renault Twingo 2 RS est le jouet parfait pour se faire plaisir sur les routes tortueuses ou les circuits sinueux. Atome automobile essaye aujourd’hui cet objet étonnant !

Renault Twingo 2 RS

Sigle rs : valeur sure

Depuis la fantasque Renault Spider de 1995 et la Clio Williams de 1993, la marque affiche un intérêt certain pour les modèles Renault Sport qui mettent en avant la compétence des ingénieurs. Au fil des ans, le sigle RS est devenu gage de performance pour les Clio et Megane qui enchaîne les records sur circuits, notamment pour la Megane RS qui fut à de nombreuses reprises la traction avant la plus rapide sur la boucle nord du Nürburgring.

En 2008, Renault s’est attaqué à la petit citadine Twingo pour attirer un public avide de sport et de légèreté mais n’ayant pas forcément la possibilité d’assurer une voiture de plus de 200 ch.

Si la Twingo est évidemment un énorme succès pour la marque (cette seconde génération a frôlé le million d’exemplaires vendus), ce fut la première fois qu’on la vit déclinée dans une version aussi sportive.

Pour l’occasion, c’est la société Merlhès Automobile, située près de Reims qui nous a gentiment prêté un de ses modèles doté d’une couleur rouge pimpante !

Un look plus agressif pour la renault twingo 2 rs

Basé sur le concept car Renault Twingo RS présenté au mondial de paris 2006. Le design est ici plus proche de la Twingo de base mais a été profondément modifié.

Les transformations sont nombreuses avec de très belles jantes spécifiques en 17 pouces, des boucliers avant et arrière plus enveloppants alors que l’entourage des antibrouillards, l’aileron arrière et les rétroviseurs sont peints dans le même gris foncé que les jantes. Couleur qui se retrouve également sur les damiers du sigle Renault Sport sur les ailes arrière.

Les ailes sont élargies et les bas de caisse plus agressifs tandis que l’échappement chromé parachève le look sportif mis en valeur par la peinture rouge de cet exemplaire.

L’intérieur est moins réjouissant avec l’abondance de plastiques durs et une instrumentation assez pauvre. Le compte-tours à fond blanc juste en face du conducteur donne néanmoins une touche assez « racing ». Par rapport à une Twingo classique, on note surtout la présence d’un volant sport, d’un pédalier en aluminium et de sièges plus enveloppants. La position de conduite est toutefois trop haute dans l’optique de faire corps avec la machine. Il aurait été judicieux pour les ingénieurs de Renault Sport de baisser l’assise de quelques centimètres.

Un moteur préparé par renault sport

Sous le capot de la Renault Twingo 2 RS se trouve un 4 cylindres en ligne de 1 598 cm3 disposant de 16 soupapes et 2 arbres-à-cames en tête.

Largement diffusé dans la gamme Renault, ce moteur a été retravaillé par les ingénieurs Renault Sport en améliorant le taux de remplissage grâce à une modification de l’admission. Les arbres à cames ont également été changés pour permettre une ouverture des soupapes plus importante et plus longue afin de favoriser la puissance à haut régime.

Enfin, le taux de compression a été augmenté pour obtenir un total de 133 ch à 6 750 tr/min (maximum à 7 000 tr/min) et un couple de 160 Nm à 4 400 tr/min.

Bien secondée par une boite de vitesses manuelle à 5 rapports à l’étagement très court, la Renault Twingo 2 RS offre des performances honorables avec un 0 à 100 km/h effectué en 8,5 secondes, le 1 000 mètres départ arrêté en 29,9 secondes et une vitesse maximale de 205 km/h.

Un châssis de haute volée pour la renault twingo 2 rs

Sur la Renault Twingo 2 RS, deux types de châssis sont disponibles : Sport et Cup. Sur le châssis Sport équipant notre modèle d’essai, les voies sont plus larges que sur une Twingo standard de 60 mm à l’avant et 59 mm à l’arrière. L’assiette est abaissée de 10 mm, les suspensions affermies de 30 % et les barres antiroulis sont plus grosses. La dimension pneumatique de série est de 195/45 sur des jantes de 16 pouces alors que notre modèle est équipé de jantes de 17 pouces en option avec des pneus en 195/40.

Le châssis Cup va plus loin dans la radicalité avec une assiette encore plus basse de 4 mm par rapport au châssis Sport et des suspensions 10 % plus fermes. Avec seulement 3,60 mètres de longueur, son poids est évidemment très contenu avec 1 049 kg annoncés.

Sur la route

La première impression est surprenante puisque l’on n’a plus l’habitude de rouler dans une voiture avec une insonorisation aussi légère ! Cela se fait au détriment du confort mais permet au conducteur de ressentir un maximum de sensations et d’avoir une impression de vitesse bien plus élevée que dans les voitures modernes désormais aseptisées.

La sonorité du moteur est assez importante dans l’habitacle, d’autant que la boîte de vitesses tire très court. Si le son rauque du 4 cylindres n’est pas le plus noble, il lui donne un côté rallye qui sied parfaitement à la vocation sportive de la bombinette.

Assez creux à bas régime, le moteur devient vivant à partir de 4 000 tr/min et incite à s’approcher de la zone rouge en permanence ! On se plaît à jouer du levier de vitesses dont la manipulation est un régal et ainsi profiter de sensations qu’on ne retrouve plus de nos jours.

Mais l’intérêt de cette Twingo, c’est avant tout son châssis. Vif et agile grâce à son empattement très court, il est doté d’un grip important qu’il est presque impossible à prendre en défaut. L’avant est mordant et l’arrière suit sans broncher, à tel point que ce châssis mériterait quelques chevaux en plus !

Avec des disques ventilés de 280 mm à l’avant et pleins de 240 mm, le freinage est puissant et n’est jamais pris en défaut sur route ouverte grâce à la faible masse de l’auto. En revanche, la direction électrique est perfectible dans la remontée d’informations et n’est pas assez directe.

Le budget pour acquérir cette renault twingo 2 rs

Vendue en neuf pour près de 18 000 €, cette Renault Twingo 2 RS a logiquement décoté et est aujourd’hui affichée en occasion à 7 290 €, soit un budget raisonnable pour celui qui veut se faire plaisir. D’autant que le coût d’entretien est mesuré, le faible poids de l’auto permettant d’éviter une usure prématurée des consommables (pneus, plaquettes, suspensions, etc…).

Que pense-t-on de cette renault twingo 2 rs chez atome automobile ?

Hugo

++ Qualité du châssis
++ Plaisir au volant
++ Prix accessible
-- Manque quelques chevaux
-- Consistance de la direction

Quelle belle surprise que cette petite Renault Twingo 2 RS ! Avec son gabarit lilliputien, sa légèreté et ses trains roulants de haute volée, on prend vraiment du plaisir à son volant. Si son insonorisation très légère la rend inconfortable sur les longues distances, c’est au bénéfice des sensations. Ici, pas besoin de rouler très vite pour sentir l’effet de vitesse ! Seuls bémols au tableau, ce châssis aurait pu encaisser quelques chevaux supplémentaires et la direction électrique à assistance variable peut se révéler perturbante.

Le mot du vendeur sur la renault twingo 2 rs

Pascal, gérant de la société Merlhès Automobiles, nous donne son avis sur cette citadine sportive de 2008 affichant 63 000 km. Cette occasion possède une carte grise française, d’un suivi d’entretien complet et à jour avec notamment :

Pneus neufs
Disques et plaquettes avant neufs
Plaquettes arrière neuves

Pascal

++ Look sportif
++ Châssis
++ Rapport qualité/prix

Cette Renault Twingo 2 RS est l’outil idéal pour celui qui recherche une voiture pratique en ville et plaisante à conduire sur les petites routes de campagne. Grâce à sa faible masse, elle n’a pas besoin d’un gros moteur et est donc moins chère à entretenir et à assurer. De plus, sa couleur rouge et ses jantes de 17 pouces lui donne un côté sportif qui lui sied parfaitement.

C’est une bonne surprise que nous a concocté Renault Sport. Avec son moteur atmosphérique, sa boite courte, son faible poids et son manque d’insonorisation, cette Renault Twingo 2 RS est une GTI « à l’ancienne » qui procure de très bonnes sensations à son conducteur. Si ce modèle vous intéresse, vous pouvez contacter Pascal de Merlhès Automobile pour l’essayer !

Merlhès Automobiles

17 Avenue de la gare – 51490 Beine-Nauroy

06.33.63.77.49

La sélection du jour