Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Voir notre politique relative aux cookies. Fermer

PORSCHE | Club Officiel Atome

Toute l'info des Porsche Actus | Tutos | Essais
7

membres

1

tutoriel

0

question

< Retour à liste des articles
Porsche 991 t : moins c’est mieux, mais c’est plus cher

Article

Porsche 991 t : moins c’est mieux, mais c’est plus cher
par :
Atome Automobile Club

Porsche 991 T : en faisant revivre sa version « Touring », Porsche décide de retourner aux sources en allant à contre-courant de l’évolution automobile et en proposant une version plus légère de sa 911. Mais pour la marque allemande, moins d’équipements ne signifie pas prix à la baisse.

Porsche 991 T

Porsche 991 t, une nouvelle 911

S’il vous est difficile de vous y retrouver dans la gamme 911 de chez Porsche, la marque de Stuttgart ne va pas vous faciliter la tâche en y intégrant un nouveau modèle. L’actuelle 911 type 991 étant vieillissante, Porsche a souhaité y ajouter une nouvelle version avant tout axé sur le plaisir de conduire. Pour autant, la 991 a bien évolué depuis ses débuts en 2011, le changement majeur étant le passage à un flat 6 turbocompressé pour l’ensemble de sa gamme, hors GT3.

Ainsi, en plus des actuelles Carrera, Carrera S, GTS, Turbo, Turbo S, GT3, GT3 RS, GT2 ou encore GT2 RS (!!!) et sans parler des transmissions intégrales ou encore des carrosseries Targa ou cabriolet, Porsche a décidé de remettre au goût du jour sa version « T » (pour « Touring ») vu auparavant sur les 911 classiques en 2.0, 2.2 et 2.4 litres.

Comme pour la déclinaison « Touring » de la GT3, le but est simple, on retire des équipements de confort et on met une boite de vitesse manuelle pour offrir une expérience de conduite « à l’ancienne ».


Porsche 991 t : le changement est à l’intérieur

Extérieurement, il est assez difficile de voir la différence entre une 991 classique et cette version « Touring ». La différence marquante provient avant tout des rétroviseurs extérieurs peints en noir et d’une bande signé « 911 Carrera T » au niveau des bas de caisse.

Le vrai changement se situe surtout à l’intérieur qui est bien plus dépouillé. Ainsi, la banquette arrière et le système multimédia (incluant le GPS et le système-son) sont tout simplement supprimés ! Il est toutefois possible de les réintégrer gratuitement en option, l’absence de GPS créant un trou assez disgracieux au niveau de la console centrale.

A l’instar d’une version très sportive, des boucles en tissu remplacent les poignées de portes, l’insonorisation est réduite et le vitrage latéral ainsi que la lunette arrière sont composés d’un matériau plus léger alors que les sièges sont composés de tissu et de cuir.

Enfin, le levier de vitesse de la transmission manuelle est raccourci afin d’optimiser les changements de rapports, bien que la transmission automatique PDK soit disponible en option.

Photos : Un intérieur moins équipé doté de sièges tissu/cuir


Porsche 991 t, un moteur turbo performant mais contesté

Alors que les versions « classiques » de la 911 étaient toujours restés fidèles au flat 6 atmosphérique, la phase 2 de la 991 apparue en 2015 a cédé à la mode du turbo afin d’augmenter le rendement du moteur et ainsi baisser la consommation pour répondre aux normes de plus en plus drastiques.

Sous le capot se trouve le même bloc que la 991 Carrera, c’est-à-dire le flat 6 bi-turbo de 2981cm³ à injection directe et 24 soupapes.

Il développe 370ch à 6500tr/min et 450Nm à partir de 1700tr/min pour un régime maxi culminant à 7500tr/min.

Ce moteur est couplé à une boîte mécanique à 7 rapports ou une boîte à double-embrayage PDK en option, bien que cette dernière paraisse hors-sujet eu égard à la philosophie de la voiture.

Ainsi, la Porsche 991 T abat le 0 à 100 km/h en 4.5 secondes, soit un dixième de moins que la Carrera et atteint la vitesse de 290 km/h, soit 5 km/h de moins en raison d’un étagement de boîte de vitesse plus court.

Si les performances sont clairement au rendez-vous pour cette mécanique et que la consommation annoncée de 8.3 l/100 km parait très raisonnable vu la puissance, les principaux reproches qui lui sont fait concernent le caractère du moteur ainsi que sa sonorité.

Bien que le flat 6 turbo soit plein comme un œuf et pousse tout le temps, il n’a pas l’aisance à haut régime de l’ancien moteur atmosphérique ni cet accroissement progressif de la puissance durant les montées en régime. De plus, le son du moteur, bien que très bon, est plus étouffé que le chant exceptionnelle et caractéristique du vieux flat 6 atmosphérique.

Photo : Fini le Flat 6 atmo !


Porsche veut donner du plaisir à son conducteur !

L’intérêt de cette Porsche 991 T, ce sont les sensations qu’il peut distiller à celui qui se trouve entre le siège et le volant. Avec la baisse des équipements, ce sont ainsi 20kgs qui ont été économisés pour afficher 1 425kgs au total. On pouvait imaginer que la baisse soit plus sensible, mais il faut prendre en compte le fait que cette version « Touring » soit équipée de la suspension pilotée PASM ainsi que d’un différentiel autobloquant gage d’une parfaite motricité.

Le reste change peu puisque cette Porsche 991 T est toujours équipé d’une direction à assistance électrique, plus légère qu’une assistance hydraulique mais dont le feeling naturel est moins évident. Elle est également équipée de jantes de 20 pouces avec des pneus de 235mm de large à l’avant et 295mm à l’arrière.

Les freins sont comme toujours un des points forts de l’auto avec 4 disques ventilés et percés en acier ainsi que des étriers à 4 pistons. Enfin, les roues arrière directrices sont proposées en option.

Photo : Tout est axé sur le plaisir de conduire avec la Porsche 991 T


Porsche 991 t : moins pour plus

Si l’on ne peut que saluer la philosophie de Porsche de créer des modèles plus simples, plus légers et moins équipés pour favoriser le plaisir de conduite, on est obligé critiquer la hausse de prix injustifiée pour ce modèle par rapport à la 991 Carrera de base.

Car, c’est là que le bât blesse. Affichée à 110 015€, elle coûte 9 720€ de plus que la Carrera et se rapproche d’une version S à 114 575€. D’autant plus injustifié que la version Touring de la GT3 est au même prix que la version classique !

A l’époque, les versions « T » étaient considérées comme des versions d’entrée de gamme pour satisfaire le client à la recherche de sensations, plutôt que de confort et étaient donc moins cher que les versions « L » et « S ». Il est dommage de voir que Porsche joue sur l’effet nostalgique pour augmenter sa marge, bien que cela pérennise l’avenir de la marque à long terme.

La sélection du jour