Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Voir notre politique relative aux cookies. Fermer

Mécanique Générale Auto | Club Officiel Atome

Infos, tutos et astuces en mécanique auto Mecanique-auto | Tutos | Astuces
2

membres

0

tutoriel

0

question

< Retour à liste des articles
Reprogrammation moteur : tentation illicite

Article

Reprogrammation moteur : tentation illicite
par :
Atome Automobile Club

Il y a une sorte de grade chez les passionnés de voiture. Ceux qui améliorent les performances de leur protégée en pratiquant une reprogrammation moteur et ceux qui se contentent de la puissance et comportement d’origine.

reprogrammation moteur

Reprogrammation moteur = stage 1

Entendez par « reprog » moteur, une reprogrammation ou optimisation du programme présent dans le boitier électronique (appelé aussi calculateur ou ECU pour engine control unit) du véhicule. Plus précisément, il s’agit du programme logiciel contenu dans une puce sur la cartographie : petite carte électronique avec puce, un peu comme une carte mère d’un ordinateur. Ce programme contenu dans la puce (chipset) actionne à sa lecture, les différents éléments mécaniques connectés par l’électronique au véhicule, tels l’injection, les injecteurs, les angles d’avances, l’admission, la pression du turbo etc…

Aussi appelée stage 1, la reprogrammation moteur est pratiquée par certains spécialistes et consiste à améliorer les performances du véhicule en modifiant les données du programme. Première étape de la préparation d’une voiture, le stage 1 consiste uniquement à modifier la cartographie (certain y ajoute le silencieux et le filtre à air). Pour la suite des stages de préparation, tout peut y passer. L’échappement : de la ligne au collecteur, l’admission, la taille et pression du turbo, la cylindrée du moteur, culasse haute pression, volant moteur allégé, arbre à came retaillé etc…


Objectif de la reprogrammation moteur

L’objectif principal d’une reprogrammation moteur est le gain de puissance en exploitant différemment le programme d’exploitation du moteur édité par le constructeur. Beaucoup de passionnés et clients de ce genre de pratique vous diront ; « pas seulement pour la puissance, avec ma reprog, je consomme environ 10% de moins » Même s’il est vrai, que certaines modifications agissent sur l’injection et donc la quantité de carburant injectée, il est possible de baisser la consommation : un meilleur rendement moteur, comme ils disent ou par le biais d’une conduite différente : plus de puissance, on accélère moins pour atteindre la vitesse voulue. Néanmoins, l’argument de la baisse de consommation est plutôt l’alibi pour rassurer le conjoint (mais chut, c’est un secret !)

D’autres veulent gagner du couple pour tracter caravanes et remorques en changeant moins les vitesses pour gagner en confort et pour le coup, parfois en consommation. Pas mal de propriétaire de véhicule utilitaire avec une motorisation sous-dimensionnée ont recours à ce type de prestation.


Combien de puissance gagnée avec une reprogrammation moteur ?

Que peut on espérer gagner avec une bonne reprogrammation moteur ? et bien tout dépend du véhicule, s’il s’agit d’un moteur turbo ou compressé, essence ou diesel. Généralement, les spécialistes vous vendent un gain de 15 à 30 chevaux supplémentaires et parfois plus de 50cv sur de grosses motorisations.

Mais alors, pourquoi les constructeurs ne le font-ils pas dès l’origine ?

Surtout que la puissance des véhicules haut de gamme est souvent un argument de vente.

Un bon spécialiste vous répondra : c’est mon savoir-faire transmis de père en fils et gardé secret comme la recette d’une célèbre boisson. Blague à part, disons qu’il y a un peu de ça et surtout les constructeurs sont obligés de respecter tout un tas de norme pour la pollution mais aussi pour la fiabilité !

Sachez enfin, qu’il n’y a pas de programme tout fait. C’est le spécialiste qui bidouille le programme avec sa recette maison ou le construit de manière très professionnelle en fonction de ses compétences.


Avec une reprogrammation moteur, la fiabilité est la première préoccupation

Evidemment c’est ce qui préoccupe le plus ! Une fois ma cartographie reprogrammée, mon moteur sera-t-il toujours aussi fiable ? quels sont les risques ?

On aura beau dire ce que l’on veut, dès que votre véhicule est modifié, la fiabilité générale de votre véhicule peut être mise à mal. La fiabilité est un vrai sujet pour les ingénieurs mécaniciens des constructeurs. Ils doivent constamment arbitrer entre la plus grande fiabilité et le meilleur coût.

Concernant la reprogrammation moteur, le premier risque vient du remplacement ou modification du programme. Si jamais l’installateur n’est pas très expérimenté ou le programme changé est mal adapté ou buggé, la cartographie du boîtier peut planter et même griller. Dans ce cas, la voiture ne démarre plus, alors embrouille assurée avec le spécialiste et direction la concession pour acheter un boîtier électronique… La facture fait mal !

Le risque suivant, concerne les réglages du programme. En effet, pour obtenir plus de puissance, il faut modifier le mélange air/carburant par l’ouverture des papillons d’admission ou la quantité de carburant injecté. Un réglage mal adapté et trop pauvre va assécher le moteur avec en conséquence une casse éventuelle. Un réglage légèrement trop riche, peut encrasser le moteur et user certaines pièces prématurément !


Mais alors, la reprogrammation moteur, est-ce légal ?

Attention, sujet sensible !

Vous, ou un spécialiste avez le droit de modifier votre véhicule, que ce soit la cartographie ou le moteur. MAIS dans ce cas, vous n’aurez plus le droit de rouler avec votre véhicule sur le domaine public. Cela signifie que ces opérations sont réservées à ceux qui désirent faire du circuit ou rouler lors de manifestations sur route fermée.

Pour bien comprendre, le véhicule à été modifié donc il ne répond plus aux normes d’homologations respectées par le constructeur et reprises par les assureurs !

De plus, il se pose la question du contrôle technique surtout depuis cette année avec de nombreux contrôles supplémentaires (voir notre article sur le nouveau contrôle technique). Dès que vous modifiez la cartographie, vous modifiez également l’émission de CO2.

Jusqu’à lors beaucoup s’en moque, il est vrai ! Surtout qu’une reprog moteur n’est pas visible à l’œil en cas de contrôle par les forces de l’ordre. (Sauf si vous attirez l’œil ou l’oreille car vous ne vous êtes pas contenté du stage 1 et que vous faites un boucan d’enfer !) En cas de modification de votre cartographie, vous l’avez compris : c’est à vos risques et périls.


Faut-il retirer le fap pour une reprogrammation moteur ?

Pas nécessairement, mais avec le filtre à particules en moins, les possibilités de la reprogrammation sont plus nombreuses. Si le filtre est supprimé, il faut prévoir lors de la reprogrammation moteur l’annulation du voyant de défaut. Par contre attention, non seulement ce n’est pas autorisé mais votre véhicule ne passerait plus le contrôle technique.


Ou faire une reprog moteur ?

Vous trouverez de nombreux spécialistes sur le net, renseignez-vous afin de vous rapprocher d’un pro qui a déjà pratiqué un grand nombre de reprogrammation moteur et idéalement sur le même modèle que votre véhicule. Depuis quelques années, nous avons vu naître une chaine ou deux sur ce segment en France. L’avenir de cette activité est incertain d’autant qu’il n’est pas toujours possible de revenir en arrière ; c’est-à-dire réimporter le programme d’origine ! Sachez malgré tout que certaine enseigne propose une « remise d’origine » en cas de vente du véhicule.


Alors, tenté ?

En pur passionnés que nous sommes, c’est effectivement très attirant car malgré nos avertissements sur la fiabilité de l’opération, il est possible de gagner de nombreux chevaux pour un coût finalement assez modéré. En conclusion, si vous souhaitez modifier votre bolide (destiné aux circuits), c’est INDISPENSABLE !

La sélection du jour