Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Voir notre politique relative aux cookies. Fermer

BMW | Club officiel Atome

Toute l'info des BMW Actus | tutos | essais
7

membres

0

tutoriel

0

question

< Retour à liste des articles
Bmw m3 e46 : la confirmation

Article

Bmw m3 e46 : la confirmation
par :
Atome Automobile Club

Difficile de succéder à deux brillantes générations de M3, c’est pourtant ce que la 3ème du nom a réussi à faire. Toujours plus performante et efficace, elle est une solution abordable pour celui qui recherche les sensations fortes. Accessible en occasion, la cote de la BMW M3 E46 monte… Pour devenir un collector ?

BMW M3 E46

Bmw m3 : belle histoire

Chez BMW, on cultive le succès. Ce fut le cas pour la M3 E30, développée pour la compétition, mais plus encore pour la M3 E36, davantage polyvalente. Cette 3ème génération se veut dans la lignée de la E36, en misant sur un moteur puissant et un habitacle confortable pour aller chasser les supercars de Stuttgart ou de Maranello pour la moitié du prix.

Cette fois, la BMW M3 E46 sera uniquement disponible en coupé et en cabriolet dans le but de réaliser des économies d’échelle.

Présentée au salon de Genève 2000, sa commercialisation démarrera un an plus tard pour se finir en 2006 et troquer provisoirement son L6 pour un V8.


La bmw m3 e46 côté design

Comme pour sa devancière, sa robe est assez discrète et reste proche d’une Série 3 coupé. Elle apparaît toutefois plus agressive que la M3 E36 grâce à des boucliers imposants, un bosselage sur le capot pour faire place au système d’admission, 4 sorties d’échappement ainsi que de superbes jantes chromées de 18 pouces (19 pouces en option).

En revanche, fini les rétroviseurs à double branche alors que les ailes sont élargies de 20 mm par rapport à la Série 3.

Plus encore que l’extérieur, l’intérieur subi peu de changement hormis des sièges sport et quelques sigles M. La finition est néanmoins de bonne facture et son dessin a correctement vieilli. De série, les sièges sont en cuir et tissu mais il était possible de remplacer le tissu par de l’alcantara ou encore de choisir un revêtement tout cuir en option.


Une mécanique d’exception sous le capot de la bmw m3 e46

Le mythique 6 cylindres en ligne est repris de la M3 E36 3.2 et Motorsport s’est chargé d’améliorer ce fantastique moteur. Tout d’abord, l’alésage est augmenté de 0,6 mm pour obtenir une cylindrée totale de 3 246 cm3.

Mais les autres composants ont été grandement modifié afin d’obtenir un meilleur rendement grâce à l’utilisation de nouveaux arbres à cames et de pistons graphités. Il y a désormais 6 papillons d’admission individuels au lieu de 3 papillons double-corps pour améliorer le remplissage des cylindres et donc la respiration du moteur.

Le résultat est à la hauteur avec une puissance de 343 ch à 7 900 tr/min (pour un maximum à 8 200 tr/min) et un couple de 365 Nm à 4 900 tr/min. Cela fait une puissance spécifique de 106 ch/litre, soit presque autant qu’une Ferrari 360 Modena, autrement moins polyvalente !

La transmission s’en remet à une classique boîte mécanique Getrag à 6 rapports parfaitement étagée ou à une inédite boîte F1 appelée SMG 2. Malgré son simple embrayage, cette transmission robotisée autorisait des passages de rapports en 80 millisecondes, à comparer avec les 150 millisecondes d’une 360 Modena F1, référence de l’époque !

Les performances sont donc à l’avenant avec un 0 à 100 km/h effectué en 5,2 secondes, un 1 000 mètres départ-arrêté en 24,2 secondes et une vitesse maximale autolimitée à 250 km/h (289 km/h sans la bride).

Si ces chiffres sont excellents, ils ont toutefois relativement peu progressé par rapport à la M3 E36. Il faut dire que BMW a amélioré son moteur de manière « noble », en travaillant sur le rendement de ce dernier plutôt que de céder à la facilité en augmentant fortement la cylindrée ou en ajoutant un turbo.

De plus, le caractère et la sonorité de ce moteur sont toujours exceptionnels, notamment grâce au timbre métallique caractéristique du L6.


Le châssis de la bmw m3 e46 est toujours une référence… sauf pour le freinage !

Construite en acier avec quelques éléments en aluminium, la M3 s’alourdie au fil des années. Cette BMW M3 E46 pèse désormais 1 495 kg, soit 35 kg de plus que la E36, ce qui explique le peu d’amélioration en accélération.

Son comportement routier est néanmoins encore plus exemplaire, en partie grâce à des voies élargies de 37 mm à l’avant et 47 mm à l’arrière ainsi qu’à l’utilisation d’une démultiplication de direction plus courte.

Les suspensions sont affermies et les barres antiroulis plus grosses que sur un coupé Série 3 pour juguler les transferts de masse. Le freinage est renforcé avec 4 disques ventilés et percés de 325 mm à l’avant et 328 mm à l’arrière pincés par des étriers mono-pistons (hélas !). Les pneumatiques augmentent aussi en dimension avec 225 mm de large à l’avant et 255 mm à l’arrière.

La motricité est assurée par un différentiel autobloquant et un système ESP sophistiqué (appelé DSC) qui veille au grain en cas d’excès d’optimisme et qui est déconnectable pour les adeptes de la glisse (ou les meilleurs pilotes). Seul le freinage montre ses limites en utilisation intensive et surchauffe rapidement.

Cette BMW M3 E46 laisse moins de place au confort que sa devancière mais est encore plus affutée dans ses réactions et ses changements d’appuis.

A noter que la version cabriolet est nettement moins sportive en raison de ses nombreux renforts pour conserver de la rigidité. Avec 1 655 kg sur la balance, elle se destine davantage à une conduite rapide cheveux au vent.


La bmw m3 e46 csl

Non contente du succès de sa M3, BMW dévoile en 2002 la version sport de sa sportive : la M3 CSL.

CSL pour « Coupé Sport Lightweight », ce qui donne le ton sur les prétentions de ce modèle… Son but est d’ailleurs d’effectuer un tour de la Boucle Nord du Nürburgring en moins de 8 minutes.

La BMW M3 E46 subie une belle cure d’amaigrissement et le carbone fait son apparition comme sur le toit ou les boucliers. Les jantes de 19 pouces sont en alu forgés, la batterie est allégée et certains éléments de confort sont supprimés. L’effort est récompensé puisque la CSL ne pèse que 1 385 kg, soit 110 kg de moins.

Le moteur n’est pas en reste avec une admission libéré, notamment grâce à l’utilisation d’une grosse boite à air en carbone ainsi qu’un énorme clapet de débit d’air. Tout cela profite aux hauts régimes avec un total de 360 ch à 7 900 tr/min et un couple de 370 Nm à 4 900 tr/min

Uniquement disponible avec la boîte robotisé SMG 2, les performances progressent logiquement puisqu’elle ne réclame que 4,9 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, 23,5 secondes pour le kilomètre départ-arrêté ainsi qu’une vitesse maximale de 284 km/h une fois la bride retirée.


La cote pour acquérir une bmw m3 e46

Comme chaque M3, cette version E46 a été un succès commercial durant sa carrière comprise entre 2001 et 2006. Il fallait compter à l’époque environ 60 000 € pour un coupé ou un cabriolet et 90 000 € pour une version CSL.

Il faut compter aujourd’hui environ 25 000 € pour acquérir une BMW M3 E46, ce qui reste raisonnable vu le niveau de performance, d’autant que sa cote tend à la hausse. Bien plus rare, la version CSL se vend au moins 100 000 €.

La sélection du jour