Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Voir notre politique relative aux cookies. Fermer

Alpine | Club Officiel Atome

Toute l'info des Alpine Actus | Tutos | Articles
3

membres

0

tutoriel

0

question

2

articles

< Retour à liste des articles
Alpine a310 : la mal-aimée…

Article

Alpine a310 : la mal-aimée…
par :
Atome Automobile Club

…Réhabilitée ? Pas bien finie, pas assez puissante, trop chère, l’ Alpine A310 a pendant longtemps essuyé les critiques. Aujourd’hui, l’attrait pour les modèles de collection aidant, elle retrouve de l’intérêt pour les passionnés !

Alpine A310

Alpine a310 une gt 4 places

Alors que la marque française renaît actuellement de ses cendres avec la toute nouvelle A110, la marque de Jean Rédélé chercha à compléter la gamme au début des années 70.
Si l’ancienne berlinette A110 était résolument radicale et sportive, le but avec l’A310 était de proposer une GT 4 places plus confortable et plus adaptée aux longs trajets. Elle naquit ainsi en 1971, soit 10 ans après le lancement de l’A110, avec une version à 4 cylindres.

Photo principale : L' Alpine A310 en version 4 cylindres
 

Dessinée pour les années 2000 !

Esthétiquement, l’ Alpine A310 représente une sorte d’antithèse de l’A110. Alors que cette dernière offrait une ligne tout en rondeur, l’ Alpine A310 est taillé à la serpe et offre un design très futuriste. Le plus étonnant étant sans aucun doute sa face avant pointue abritant sur toute la largeur les feux et les antibrouillards sous plexiglas, donnant un air de Michel Vaillant à la voiture !
Très basse et assez large, elle inaugurait un arrière style fastback qui donne un résultat étonnant mais finalement assez pur.

Placé en porte-à-faux arrière se trouve un modeste 4 cylindres de type Cléon issu de la Renault 16 et réalésé pour atteindre 1605 cm3. Avec ses 2 carburateurs double corps Weber, il développe 125 ch à 6250 tr/min et un couple de 149 Nm à 5300 tr/min.

Ainsi, grâce à son faible poids de 825 kg, l’A310 accélère de 0 à 100 km/h en seulement 8.4 secondes et autorise, avec sa boîte de vitesses à 5 rapports, une vitesse de pointe de 210 km/h.

Suite au choc pétrolier, ce moteur sera équipé de l’injection en 1973 sur l’A310 VF et verra sa puissance inchangée.  En revanche, c’est sur la version VG de 1647 cm3 et un seul carburateur double corps que la puissance baissera à un modeste 95 ch limitant la vitesse de pointe à 190 km/h.

Comme pour la berlinette, l’A310 dispose d’une structure en acier avec une carrosserie en fibre de verre, légère et peu couteuse à fabriquer. Le freinage est assuré par 4 freins à disques dotés d’un servofrein et la dimension des pneus est « d’époque » avec seulement 165 mm à l’avant et 185 mm à l’arrière sur des jantes de 13 pouces.

Le gros point fort de l’A310 est son faible poids ainsi que sa répartition des masses idéale avec 40 % sur l’avant et 60 % sur l’arrière grâce à un moteur assez léger. Ainsi, la GT d’Alpine est très agile, parfaitement équilibrée et procure un grip qui a étonné bon nombre d’essayeurs.

Photo : L' Alpine A310 avec la petite A110

L' alpine a310 des défauts préjudiciables

Malheureusement pour Alpine, l’A310 n’offrait pas assez de puissance pour faire face à la concurrence et sa finition et sa qualité de fabrication laissaient également à désirer. D’autant qu’avec un prix de 42 800 francs, elle était placée au niveau d’une Porsche 911 T (à 44 500 francs) plus performante, prestigieuse et dont le flat 6 est bien plus noble !

La contre-attaque

Pour répondre à ses détracteurs, Alpine décida de faire évoluer sa GT en lui greffant le fameux V6 PRV en 1977. Côté design, l’A310 y perdra de sa pureté avec l’ajout d’éléments en plastique, en vigueur à l’époque, des feux avant plus étroits et des nouvelles jantes en 15 pouces plus larges.

En 1980, elle adoptera de nouveaux boucliers et des ailes élargies ainsi que les jantes de la R5 Turbo. Et enfin, Alpine se lâcha en 1981 en proposant en option le « pack GT » où l’A310 semble tout droit sortir d’un circuit avec ses ailes élargies au maximum, un spoiler et un becquet plus grand et des pneus taille XXL.

A la place du 4 cylindres fut donc installé le V6 PRV de 2664 cm3. Etrangement ouvert à 90° (car tirant sa genèse d’un V8, l’angle d’ouverture optimal d’un V6 étant 60°), alimenté par un carburateur double corps Solex et un carburateur simple corps Solex, il développe la puissance de 150 ch à 6000 tr/min et un couple de 203 Nm à 3500 tr/min. Ainsi doté, les performances de l’ Alpine A310 ont fait un bond en avant avec un 0 à 100 km/h effectué en 7.8 secondes et une vitesse de pointe de 225 km/h.

A noter que la boîte de vitesse compte seulement 4 rapports d’origine en 1977, la boîte à 5 vitesses faisant son apparition en 1978.

Avec ce V6, le poids augmentera pour afficher un toujours respectable 1018 kg. Si le comportement routier est toujours honorable avec cette version, il n’en est pas de même de la répartition des masses. Le gros moteur étant positionné tout à l’arrière, l’avant ne supporte que 33 % du poids total et 67 % pour l’arrière ! Avec un avant moins « chargé », la précision de la direction est moins bonne et l’ Alpine A310 se révèle plus délicate et plus pointue à exploiter.

Alpine fera des modifications pour résoudre ce problème, comme l’adoption des jantes et des trains roulants de la R5 Turbo, puis par l’intermédiaire du Pack GT proposé en option en 1981. Avec ses gommards de 225 mm à l’avant (contre 205 mm d’origine) et de 285 mm (!!!) à l’arrière (contre 235 mm initialement), l’A310 est collé à la route. Peut-être un peu trop car les 150 ch ont un peu de mal face à cette monte pneumatique digne d’une supercar moderne.

La fiabilité sera également problématique, notamment au niveau du refroidissement du moteur dont le radiateur est sous-dimensionné. C’est pour cette raison que beaucoup de propriétaires ont monté par la suite un radiateur de plus grande dimension ainsi qu’un second ventilateur.

Un article sur une restauration ici

Un modèle qui prend de l’intérêt

Longtemps mal-aimée, l’ Alpine A310 est un oiseau rare car seulement 2340 exemplaires en 4 cylindres (de 1971 à 1977) et 9276 exemplaires en V6 (de 1977 à 1985) ont été produits. Chacun ont leur charme et leur spécificité. On préférera une version 4 cylindres pour sa ligne futuriste, très pure et pour son agilité et son équilibre hors pair. En revanche, pour les performances moteur, c’est du côté de la version V6 qu’il faut se diriger !

Avec l’attirance depuis quelques années pour les voitures anciennes, la cote de l’ Alpine A310 a bien progressé. Aujourd’hui, une version 4 cylindres se déniche pour environ 20 000 € alors qu’il faut compter environ 25 000 € pour une V6, prix variable suivant l’état du modèle.

Voir les annonces Atome

La sélection du jour